EN SAVOIR PLUS SUR LE POLLEN

 

 

 

 

 

Le pollen le bien-être et la santé

 

 

Le pollen renferme de façon très complète tous les éléments

indispensables à la vie. Mais si tous les pollens ont une base de

composition commune, leurs origines botanique diverses leur confèrent

des propriétés de santé propre.

Le pollen est un complément alimentaire riche en protéines (une cuillerée

à soupe vaut cent grammes de viande environ), il contient également des

acides aminés, des glucides,des fibres, des ferments lactiques (surtout si il

est frais ), des vitamines, minéraux et autres molécules antioxydantes.

Du fait de cette très grande richesse nutritionnelle, il est particulièrement

approprié pour  rééquilibrer notre alimentation actuelle et palier nos

subcarences.

La consommation de pollen s'avère très utile pour lutter contre les 

états de  fatigue  physique et mentale, pour réduire  le taux  de

cholestérol, réguler le transit intestinal et rééquilibrer l'ensemble de la

fonctionnalité du système digestif. La consommation de pollen renforce

en outre le potentiel antioxydant de l'organisme et lui permet de mieux

faire face aux agressions extérieures.

Riche en protéines d'origine végétale le pollen  peut avantageusement remplacer les protéines d'origine animale (notamment pour les personnes ayant un régime de type Végétarien ou Végan ).

Enfin consommer régulièrement du pollen tous les jours au petit déjeuner permettra de mieux réguler votre appétit en limitant les grignotages, et ainsi de lutter contre la prise de poids et l'obésité.

 

 

 

 

Le travail des abeilles

 

L'abeille est un insecte recouvert de poils. Quand elle visite une fleur, elle s'agite et, avec  ses pièces buccales, fait tomber sur son corps les grains de pollen des étamines. Afin que cette poussière ne s'envole pas elle l'humecte systématiquement avec du nectar. Puis, elle la brosse méthodiquement avec ses pattes pour en faire des pelotes, qu'elle rapporte dans des corbeilles situées sur la face externe de sa dernière paire de pattes.

Lorsqu'elle arrive à la ruche, d'autres ouvrières déchargent les pelotes et les stockent dans les alvéoles situées à proximité du couvain. Dans l'ambiance chaude de la ruche démarre alors une lactofermentation qui va améliorer la digestibilité et la conservation de pollen.

Lequel sera consommé, en fonction des besoins pour nourrir les jeunes larves.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand et comment consommer le pollen ?

 

 

Les doses moyennes journalières de pollen frais sont les suivantes :

Chez l’adulte : 
– 15 à 20 g en cure d’entretien soit une grosse cuillère à soupe bombée
– 30 à 40 g en dose de charge ou d’attaque soit deux grosses cuillères à soupe bombées

 

Chez l’enfant : 
– 4 à 8 g de 3 à 6 ans soit  une cuillère à café bombée
– 8 à 12 g de 6 à 12 ans soit  une cuillère à dessert bombée
– 12 à 15 g de 12 à 16 ans soit une cuillère à soupe rase

S'il est frais ou congelé, on peut le manger nature, mélangé à du miel, à une compote, en salade ou dans du jus de fruits. Si en revanche il est sec, il est conseillé, la veille au soir, de diluer la cuillère dans un demi verre d'eau : ainsi il se réhydratera, et la pellicule cellulosique enveloppant les grains  éclatera et favorisera l'assimilation par l'organisme.

En cas de fatigue ou en période de convalescence, on peut augmenter la dose sans aucunes contre indications.

Il est à noter que le pollen sec ne renferme plus autant de nutriments que le pollen frais congelé, cela dû au fait de sa déshydratation .

 

 

 

Pollen et allergies saisonnières

 

Pour rassurer les nombreuses personnes qui sont allergiques aux pollens,  il est important de différencier les pollens récoltés par les abeilles (pollens entomophiles) qui ne provoquent pas de réactions allergiques de type rhume des foins, rhinite, larmoiement…, de celui transportés par le vent (pollens anémophiles) comme celui des graminées qui lui est irritant pour des voies respiratoires et cutanés.

La consommation de petites quantités de pollen peut même servir à immuniser contre les allergies saisonnières comme le rhume.

 

 

 

Effet de la congélation sur le pollen

 

Les risques liés au phénomène congélation décongélation sont inexistants car les pelotes de pollen ne renferment aucune flore bactérienne pathogène. D'autre part, les grains de pollen sont des cellules à très faible teneur en eau ( environ 8% ). Cette teneur en eau n'est pas suffisante pour éclater les cellules lors de la congélation et au dégel, il n'y a ni écoulement de jus, ni d’oxydation rapide due à la détérioration des membranes ( les tests en laboratoire ont été menés sur 12 gels et dégels successifs, et le pollen est resté intact ).

 

 

Bien conserver le pollen

 

Le pollen sec doit être conservé à l’abri de la lumière et de l'humidité. Le pot ne doit jamais rester ouvert. Quand au pollen frais congelé, il doit être conservé au congélateur. On y prélèvera seulement les petites quantités correspondant à la consommation de quelques jours, qui seront alors stockées dans le réfrigérateur.

contact

TÉL : 07 81 80 09 67 / netapi@gmx.fr

HORAIRES D'OUVERTURE 08h00 - 20h00

©2018 par netapi.fr