• netapi

la propolis et la santé

Mis à jour : 30 sept. 2018



La propolis trouve son origine dans les résines récoltées pas les abeilles sur les bourgeons et l’écorce de différents arbres et arbustes. A l’intérieur de la ruche, les abeilles transforment laborieusement ces résines avec leurs propres sécrétions afin d’obtenir la propolis. Sa

biodiversité la rend difficile à standardiser. Une étude chimique rigoureuse menée à

l’extrême a montré qu’il n’existe pas deux échantillons absolument identiques de propolis. Récoltés à la même période sur la même ruche du même apiculteur, ils diffèrent. De plus,

la composition chimique de la propolis n’a pas été complètement élucidée. C’est la source de nombreuses controverses liées aux études de biochimie et de pharmacologie

en laboratoire. Ainsi, des résultats différents apparaissent d’un groupe de chercheurs à l’autre, d’un pays à l’autre.

Pourtant, la propolis a des qualités comparables quelle que soit sa provenance. « Le secret » consiste en l’intelligence de la nature à adapter constamment ses mécanismes de protection en fonction de l’évolution des agresseurs. Les résines à la surface des bourgeons ont pour rôle de les protéger contre les radiations excessives, le froid, les microbes, les virus, les agressions chimiques. Lorsque les agresseurs biologiques s’adaptent dans un effort de

perpétuer l’espèce, les plantes doivent réagir dans le même sens. Par conséquent,

elles adaptent constamment leur synthèse des substances protectrices en accord avec les modifications survenues chez les agresseurs.

Partout dans le monde, les abeilles ont aussi besoin de ces résines pour leur protection et pour leur hygiène.

Puisque le rôle de la propolis est le même dans toutes les ruches, il est logique que ses actions principales se manifestent de manière identique, même si les abeilles ont disposé de sources de récolte différentes.

La biodiversité de la composition de la propolis fait qu’elle agit aussi contre les microbes sans que ces derniers développent une résistance comme aux antibiotiques de

synthèse.

Les abeilles utilisent la propolis pour assainir la ruche et la rendre étanche. Le

maintien de l’état de santé et la prévention des maladies dans la colonie, dans les

conditions d’une agglomération géante de 10 000 à 60 000 individus dans un espace

restreint, sont dus en grande partie à la propolis. Les abeilles badigeonnent de propolis toute la surface de la ruche, ainsi que chaque cellule du rayon dans laquelle elles déposeront le miel, le pollen ou les œufs.

Les intrus de la ruche (par exemple les lézards ), après avoir été neutralisés, sont recouverts de propolis pour les empêcher de pourrir.

De plus, les abeilles respirent l’air de la ruche qui est chargé d’aérosols de propolis.


Voici une impressionnante carte de visite pour ce produit de la ruche !

Mais comment pouvons-nous bénéficier de ses qualités ?

Effets bénéfiques sans toxicité, elle est reconnue comme produit biologique actif

à action polyvalente : antioxydant, détoxifiant,anti-inflammatoire, cicatrisant,

chélateur des métaux lourds, immunostimulant, immunomodulateur, biostimulant,

biorégulateur, antioxidant, facilitant l'élimination de certaines substances toxiques (par exemple la dioxine, les métaux lourds).

Elle est aussi connue comme antalgique, plus forte que la cocaïne et la novocaïne.


Qui doit prendre de la propolis ?

Quelles personnes profitent le plus des vertus de la propolis?

Les personnes en bonne santé devraient être les premières à en prendre.

Cette affirmation peut paraître paradoxale, mais elle est comparable à l’utilisation naturelle de la propolis dans la ruche pour la santé de la colonie d’abeilles.

Ceux qui traitent des maladies connaissent très bien l’importance de la prévention.

Il est beaucoup plus facile de préserver la santé que de traiter une affection.

Dans ce sens, je recommande à tous ceux qui sont en bonne santé et qui lisent

cet article d’utiliser l'extrait de propolis à but prophylactique (qui prévient la maladie).

Une dose de 2 ml par jour est suffisante pour un adulte considéré comme en bonne santé.

Il est indiqué de faire au minimum deux cures par an, de 3-4 semaines, au printemps et à l’automne.





Source:

Dr. Cristina AOSAN

membre de la Commission

d’apithérapie d’Apimondia




#propolis #apithérapie


22 vues

contact

TÉL : 07 81 80 09 67 / netapi@gmx.fr

HORAIRES D'OUVERTURE 08h00 - 20h00

©2018 par netapi.fr